Réflexions de Printemps

En fait, aujourd’hui, c'est plutôt un billet de mauvaise humeur que j'ai envie d'écrire : avec tout ce qui se passe en ce moment, la morosité, les mauvaises nouvelles, le nouveau confinement...

En plus, alors que le printemps semblait enfin là, on nous annonce de cela neige pour la semaine prochaine ! Non mais ça va bien oui ?

J'en ai marre ! Et j’imagine bien que je ne suis pas la seule…

Certains ont beau dire que cela ne sert à rien de râler, force est de constater que cela fait quand même du bien, non ?

Personnellement, je suis assez râleuse, je ronchonne, je bougonne, je grommelle, je marmonne, je maugrée...

Pas tout le temps bien sûr, mais suffisamment souvent pour que certains me le fassent remarquer, et me collent cette étiquette.

Mais bon, tout est question d’interprétation n’est-ce pas ? Personnellement je me vois comme le schtroumpf grognon :

Bon, trêve de billevesée,

En fait, si on veut regarder les choses d‘une façon différente, quelqu'un qui râle, c'est quelqu'un qui n'est pas indifférent à ce qui se passe, et qui a envie de faire bouger les choses, d'être acteur / actrice de sa vie.

La résignation, c'est terrible ! Les phrases comme « on a toujours fait comme ça » ou « on ne peut rien y changer » ont tendance à me faire bondir.

Si on ne prend pas les choses en mains, rien ne changera. Si nous ne bougeons pas, les choses ne bougeront pas non plus.

Oui, je sais, il y a des tas de choses que nous ne pouvons pas changer, comme la situation sanitaire par exemple.

Ou les autres. Oui, ça c’est particulièrement agaçant. Ils pourraient faire un effort, parce que quand même, nous avons raison, flute alors ! Pourquoi ne le voient-ils pas ? Mais bon, c’est un vase sujet, j’y reviendrais dans un autre post !

La bonne nouvelle, c’est que dans tous ces cas, et d’autres, nous pouvons changer quelque chose : notre attitude par rapport à ce qui se passe, notre perception des choses. Nous ne changerons pas la situation, mais nous pouvons la rendre plus supportable.

En fait, si on veut le voir comme ça, râler nous permet de prendre conscience que quelque chose ne va pas.

C'est donc une information très intéressante, qui nous incite à nous recentrer sur nous-même et voir ce que nous pouvons changer en nous, et qui rendra la situation moins pénible.

Et pour revenir à la situation actuelle, puisque je ne peux rien y changer, que puis-je faire pour me sentir mieux alors ? Que puis je faire pour ne pas me sentir victime ?

Arrêter de me focaliser sur ce que je ne peux pas changer pour m'occuper de ce que je peux, libérer les émotions bloquées et trouver le moyen d’être en paix avec ce qui se passe. Et je ne suis pas la première à le dire :

En d’autres termes, faire mon nettoyage de printemps.

Dans ma maison bien sûr, mais surtout dans ma tête et dans mon énergie.

Et il y a du boulot ! Alors, je m'y mets tout de suite !

Et vous ?

La phrase de la semaine à méditer :