Confiance en soi et estime de soi

Un de nos besoins fondamentaux d'êtres humains, qui trouve son origine dans notre petite enfance, est le besoin d’être reconnu et apprécié par les autres.

Pour avoir une bonne estime de soi, il faut avoir reçu, et continuer à recevoir régulièrement, des signes de reconnaissance (SDR) sincères de la part des autres. C'est un message que les autres nous envoient pour nous montrer que nous existons pour eux, qu’ils nous apprécient. Et c’est un échange, nous le faisons aussi pour eux.

Le SDR peut prendre différentes formes : un sourire, un hochement de tête, un merci, un compliment, un échange verbal chaleureux, une manifestation de solidarité, un cadeau, etc.

Prenons le cas du compliment, fréquemment galvaudé, moqué et incompris, car il est souvent utilisé à tort et à travers, voire comme un instrument de manipulation. Ce n'est pas étonnant que la plupart des gens n'y croient pas, voire s'en méfient !

Il y a une énorme différence entre faire des compliments sincères pour encourager, et flatter pour obtenir quelque chose de l'autre.

Flatter, c’est dire quelque chose qu’on ne pense pas forcément, mais que l'autre a envie d'entendre, dans le but d’obtenir quelque chose qu'il ou elle n'était pas forcément disposé à nous donner au départ.

C'est de la manipulation pure, la flatterie sert uniquement notre propre intérêt. Souvenez-vous de la fable de ce bon Monsieur de La Fontaine, le Corbeau et le Renard.

Faire un compliment, c’est faire grandir la relation : il aide l'autre à se sentir bien, voire à se sentir mieux, en lui montrant que l’on reconnaît ses qualités et ses compétences, il favorise les échanges et permet des relations plus harmonieuses.

Un Signe De Reconnaissance doit être :

  • Gratuit, sans attendre de retour,
  • Dosé et approprié (pas d'exagération excessive),
  • Direct, fait à la bonne personne (ne pas dire à Pierre tout le bien que vous pensez de Paul, ça ne fait pas de bien à Pierre et pourrait fort bien agacer Paul !)
  • Au bon moment (le plus rapidement possible après l'occasion, un compliment fait trois jours après a beaucoup moins d'impact, pour ne pas dire pas du tout !)
  • Sincère (les gens ressentent la manipulation, même s'ils n'en sont pas toujours conscients)
  • Authentique

Le SDR positif fait du bien à celui qui le reçoit, à celui qui le donne, et également à tous ceux qui sont témoins de l’échange.

Si chacun d’entre nous a besoin de recevoir des signes de reconnaissance, la satisfaction de ce besoin varie d’une personne à l’autre. Il en faudra beaucoup pour certains, moins pour d'autres.

Pour certains, le besoin de Signes De Reconnaissance est tel qu'ils iront jusqu’à rechercher des SDR négatifs, qui leur semblent préférables à pas de SDR du tout. C'est le cas de l'enfant qui fait une bêtise pour attirer l'attention. Il n'obtient pas ce qu'il aurait voulu quand il prend une claque ou se fait gronder, mais au moins, pendant ce moment-là, on « s'occupe » de lui...

Être indifférent, ou ignorer quelqu'un, est une des pires choses que l'on puisse faire à un autre être humain.

Oui, je sais, on peut faire bien pire, mais ne pas « reconnaître » quelqu'un peut laisser des traces profondes. La personne va chercher cette reconnaissance toute sa vie à l’extérieur d’elle-même, sans jamais la trouver vraiment, le vide étant impossible à combler.

La vraie reconnaissance doit venir de l’intérieur, et c’est là que cela se complique, parce que pour avoir cette force intérieure, il est nécessaire d’avoir été encouragé et reconnu dès le début de sa vie.

C’est paradoxal, mais c’est comme ça. L’image positive que nous nous faisions de nous-même a été encouragée ou détruite par nos tiers référents dans notre enfance.

Un petit enfant s’aime sans réserve, il est fasciné par ce qu’il peut faire, il se sourit et se fait des bisous dans le miroir. Il ou elle n’a pas la notion d’être assez bien ou pas assez bien. Il ou elle est, tout simplement. Et tout le monde trouve ça charmant.

Puis l’enfant grandit, et on commence à se moquer de lui ou à le gronder quand il fait ce qui amusait tant quelques années auparavant. « Ne sois pas si orgueilleux » « Pour qui te prend tu ? » « Arrête de te croire meilleur / plus beau / plus intelligent que les autres ! »

Pour ce qui est de sabrer l’estime de soi, l’éducation est championne.

Certains chanceux ont été encouragés et soutenus, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela n’a pas fait d’eux d’horribles personnes arrogantes et méprisantes. Ce sont en général des gens qui sont conscients de leur valeur, et n’ont pas besoin « de la ramener ».

Mais pour la plupart d’entre nous, ce n’est pas le cas. Comme j’en ai déjà parlé dans mes précédents articles sur le dialogue intérieur, nous avons intériorisé le discours plutôt négatif de nos parents et autres personnes importantes. Et nous avons reçu plus de signes de reconnaissance négatifs que de positifs.

Et pour contrecarrer ce conditionnement de la première heure :

Cela passe notamment par donner régulièrement des signes de reconnaissance aux personnes qui nous entourent, nous en avons tous besoin.

Oui, j'ai bien dit tous, ce qui veut dire que nous aussi.

Alors, bien sûr nous pouvons espérer que les autres vont nous en donner. Ce serait gentil de leur part. Et puis, ce serait un juste retour des choses, puisque nous en distribuons si généreusement !

Oui, c'est vrai, et cela peut être très agréable.

Quand ça arrive, prenez et savourez !

Mais j'ai une autre idée : pourquoi ne pas se les donner à soi ?

Apprenons à nous encourager et à nous complimenter nous-même, régulièrement. Reconnaissons ce que nous avons fait de bien, reconnaissons-nous pour la personne que nous sommes, reconnaissons nos qualités et soyons en fiers.

Et j'ose espérer qu'en faisant cela, nous serons sincères avec nous-même ! Si nous commençons à nous manipuler nous-même pour obtenir quelque chose de nous-même, cela frise le dédoublement de personnalité, il faut consulter d'urgence !!!

Blague à part, je comprends que ce soit difficile à faire au début, nous n'avons pas l'habitude.

Beaucoup d'entre nous n'ont pas été tellement encouragés par les autres, pour beaucoup c'est même tout à fait le contraire. Et peu nombreux sont ceux qui ont appris à s'encourager eux-mêmes.

Je vous propose deux outils pour vous aider à aller dans cette direction

Beaucoup d'entre nous semblent avoir un « radar » pour détecter les inexactitudes, les erreurs, les « fautes » que nous faisons.

Changeons cette approche et « surprenons-nous » en train de faire des choses correctement ! Plutôt que de relever systématiquement ce qui ne va pas, obstinons-nous à voir ce qui va bien. Prenons une minute pour faire ce constat, et nous féliciter sincèrement.

N’attendons pas d’avoir fait les choses parfaitement, et d'avoir tout à faire réussi. Prenons cette minute chaque fois que nous sommes presque sur la bonne voie, que nous avançons, même imparfaitement, vers l’objectif fixé. Notons nos progrès, même infimes, et félicitons-nous !

Et si nous nous éloignons de l’objectif que nous souhaitions atteindre, par une action ou un geste non adapté, voire contraire, n'attendons pas pour en faire le constat. Ne nous voilons pas la face, et faisons notre propre auto critique pendant une demi-minute, pas plus.

Puis pendant la seconde moitié de la minute, affirmons haut et fort que nous ne sommes pas notre comportement. Si l’action en question n’est pas adaptée, il faut juste la changer. La personne elle-même n'est pas remise en cause, elle doit juste réorienter ses actions ou ses comportements.


LA LISTE DES 20 «JE SUIS»

C’est un exercice que je propose régulièrement en formation. Les participants rechignent parfois, soupirent souvent, mais quand ils se prêtent au jeu, ils sont en général très contents.

Écrivez au moins 20 phrases vous concernant et commençant par « je suis… » que ce soit positif ou négatif. Écrivez ce qui vous vient, dans l’ordre où cela vous vient, ne vous censurez pas… J'insiste bien sur le fait qu'il y en ait au moins 20 phrases, plus de préférence.

Plus vous en écrirez, plus vous risquez d'avoir une bonne surprise. Je vous laisse la découvrir...

Je serais curieuse de voir ce que cela va donner pour vous !