AMOUR DE SOI ET COMPASSION

L’autre jour, en triant des documents, j’ai retrouvé des questionnaires d’évaluation remplis par des stagiaires à la fin d’une formation que j’ai animée il y a quelques mois. Les ressentis exprimés par les participants étaient excellents.

Un mot revenait sans cesse : MERCI.

L'une des participantes a même écrit « les mots ne suffisent pas à exprimer toute ma gratitude ». Wow.

Je me suis arrêtée un moment pour ressentir le bien que cela me faisait.

Et j’en avais autant à leur service. Je leur étais extrêmement reconnaissante pour leur sincérité, leur spontanéité, leur envie d'y aller, leur capacité à se livrer et à se montrer vulnérable parfois, en toute confiance.

Ils disaient avoir appris beaucoup avec moi, j'en avais appris beaucoup avec eux aussi, et pour cela, je leur redis encore une fois aujourd’hui : MERCI.

En fait, c'est surement le mot le plus important qui soit, dans toutes les langues et dans tous les pays.

Il arrondit les angles, il fait naître des sourires, il redonne du baume au cœur, il apaise la colère, il évite les conflits...

Alors, pourquoi ne l’utilisons-nous pas plus souvent ?

Beaucoup d'entre nous, quand nous étions petits, avons appris « les mots magiques »: bonjour, s'il te plait, merci...

Ils nous ont été dits, redits et répétés, bien souvent sans explication, de façon mécanique, comme étant la chose à faire, la règle à ne pas déroger. Genre « qu’est-ce qu’on dit ? »

Alors, nous nous y sommes pliés. Pas vraiment le choix en fait.

Et nous n'avons pas forcément compris le pouvoir immense de ces mots.

Pour ma part, me semble que la meilleure façon d'enseigner quelque chose n'est pas de dire et de répéter jusqu'à plus soif, mais de montrer comment faire, de donner l'exemple et l’envie de le faire.

Ainsi, pour que ma fille apprenne à dire merci, lorsqu’elle était petite, je le lui ai dit à chaque fois qu'elle faisait quelque chose que je lui avais demandé. Et de ce fait, elle a commencé à le dire tout naturellement lorsque je faisais quelque chose pour elle.

Et elle a intégré le concept, non pas comme une simple règle de savoir vivre, mais comme un atout pour créer du lien.

Je lui ai aussi montré qu'une attitude de gratitude était primordiale : savoir se réjouir de tout ce qui nous arrive de bon, et remercier pour cela, nous permet d’être présent à ce qui nous arrive et aussi nous permet de nous ouvrir à plus de bonnes choses et de raisons d'être reconnaissants et d'avoir de la gratitude.

C'est étonnant, lorsque nous nous focalisons sur ce qui ne va pas dans notre vie ou autour de nous, il semble que de plus en plus de choses vont mal. Et dans ce monde troublé qui est le nôtre, il est facile de tomber dans ce travers.

Il suffit de discuter de politique ou d’économie avec ses amis, ou encore d’allumer la télé, ou d’écouter la radio pour les infos, de se connecter sur les réseaux ou de lire la une d’un journal. De quoi « flipper grave » quoi…

La bonne nouvelle, c’est que si ça marche dans un sens, ça marche aussi dans l’autre, en application du principe de l’équilibre universel (je ne sais pas s’il existe pour ça celui-là, mais j’aime bien, ça fait sérieux !)

Donc, quand nous nous concentrons sur ce qui va bien, nous trouvons de plus en plus de raisons de nous réjouir. Peut-être tout simplement parce que nous les cherchons ?

En fait, les deux sont là en permanence, ce qui va bien et ce qui ne va pas. C’est notre capacité à nous focaliser sur l’un ou l’autre qui fait toute la différence.

Et oui, c’est un choix, encore un !

En tout cas, je peux vous dire que de mon expérience, un des meilleurs moyens d'attirer ce que nous souhaitons est d'avoir une attitude de gratitude : remercier pour tout ce qui nous arrive de bon et de bien.

J’irais même plus loin, pensons à remercier aussi pour tout ce qui est (même si ce n'est pas ce que nous aurions voulu), et pour ce qui va arriver.

Pour ce faire, j’utilise régulièrement des questions toutes simples en apparence, mais très puissantes, après avoir remercié l’Univers : « comment se fait-il que j’aie tant de chance » ? Et aussi « comment est-ce que cela pourrait être encore mieux que ça ? »

D’une façon, cela m’oblige à me concentrer sur ce qui va bien, ce qui est devenu une attitude assez spontanée chez moi. Souvenez-vous je suis une pronoïaque !

Autre suggestion : tenez un carnet de gratitude. Tous les jours, notez dans un beau carnet ou joli cahier 5 choses (ou plus) pour lesquelles vous êtes reconnaissant(e)s et avez envie de remercier. L'habitude devient vite addictive, car cela fait un bien fou !

Et en cas de « coup de mou », ouvrez le cahier au hasard et lisez quelques lignes ou pages. Effet positif garanti !

Personnellement, j’ai fait l’exercice pendant un an, jour pour jour. Au début, j’écrivais pendant quelques minutes, et puis au fur et à mesure, ça a augmenté, jusqu’à écrire des pages et des pages, ce qui me prenait vraiment beaucoup de temps, alors j’ai levé le pied.

Mais quelle aventure étonnante !

Je remercie toujours, mais pas forcément par écrit.

Si écrire tous les jours vous semble trop contraignant, il y a une variante possible du carnet de gratitude : faire des listes de gratitude régulièrement, avec des thèmes un peu différents à chaque fois : 10 choses que j'aime dans ma vie, 10 choses pour lesquelles je suis reconnaissant(e), 10 personnes qui sont importantes dans ma vie, etc.

Là aussi, feuilletez vos listes de temps en temps pour en lire une au hasard et savourez !

Autre idée : faire une promenade de gratitude. Lorsque vous allez marcher dans la campagne, en montagne, au bord de l’eau, ou dans un lieu que vous aimez, prenez conscience de ce que vous appréciez autour de vous, et dites-le à voix haute. Vous verrez, c’est incroyable le nombre de choses pour lesquelles nous sommes en fait reconnaissants, mais nous ne nous arrêtons pas pour y penser…

Remercier qui, me direz-vous ?

Qui vous voulez : les personnes autour de vous, Dieu, l'Univers, les Anges, la Nature, selon vos convictions.

Remercier comment ?

Vous pouvez le dire à voix haute juste pour vous, vous pouvez le dire aux personnes concernées, vous pouvez le penser, le changer, le danser, l’écrire, le dessiner, le peindre, l’écrire dans le sable, le graver dans le marbre même si vous voulez. A vous de voir !

Et aussi et surtout, remerciez-vous vous-même, pour tout ce que vous faites pour vous et pour les autres !

On n'y pense pas mais c’est pourtant tellement important...

J’ai encore plein d’idées, mais je les garde pour un autre post !

Alors, pour quoi et pour qui êtes vous reconnaissants dans votre vie ?

Et souvenez-vous de :